France Barter démarre sa 2nde levée de fonds sur la plateforme Incit’ Financement

En pleine phase d’accélération en 2020 avec ce contexte de crise économique liée au COVID, France Barter a débuté le début d’année en enregistrant de nombreux nouveaux membres et un egrosse traction d’activité. La startup qui porpose ce mode de commerce innovant et de financement alternatif, avait réussi à lever 400k€ en 2019 auprès du Groupe Caisse d’Epargne afin de financer l’élargissement de son réseau.

Aujourd’hui, France Barter complète cette 2nde levée de fonds avec un prêt participatif d’URSCOP IDF, un prêt innovation auprès de la BPI Rhônes Alpes et une levée sur la plateforme Incit’ Financement avec un montant de 200k€ sous forme de titres participatifs à partir de 2 000 €.

Soit un montant total de 800k€ de financement qui a pour objectif de mieux structurer la startup et de déployer sa stratégie d’essaimage du modèle en région.

En tant qu’acteur de financement participatif, France Barter souhaite naturellement ouvrir ce tour de financement à sa communauté et donc de vous inviter à y participer.

Dans cette dynamique d’ancrage territorial la levée de fonds permettra à France Barter de développer sa phase de communication, de financer un plan de recrutement (commerciaux, développeur web et à terme un DAF/credit manager). L’atteinte du seuil de rentabilité pour la startup est prévue dès 2021.

Egalement, la coopérative pourra accélérer sa politique de partenariat avec les collectivités et les acteurs bancaires comme elle a commencé à le faire efficacement en 2019 avec la Ville de Paris.

Pour accéder au dossier d’investissement France Barter vous pouvez cliquer sur le lien suivant :

www.incit-financement.fr/financement-projet/france-barter

FAQ France Barter-Incit’ Financement

  • Est-ce du troc ?

France Barter apporte une solution qui peut effectivement être assimilée à une forme de troc multilatéral avec unité de compte. Chaque entreprise membre du réseau dispose d’un compte Barter pour être payée et pourvoir payer des produits et des services. Le principe est que ses ventes compensent ses achats et qu’elle n’ait pas à sortir de cash…

  • Est-ce que le barter est convertible ?

Non, le barter n’est pas convertible et c’est aussi la force du concept. En effet, l’enjeu est que les barters circulent sur la plateforme le plus rapidement possible, cela impulse des logiques d’economie locale car les Barters ne sont pas stockés sur des comptes bancaires, thésaurisés ou exportés…

  • Sans être convertible, peut-on estimer la valeur du barter aujourd’hui ?

Le principe est que 1 barter est égal à 1€ . Lorsqu’une entreprise réalise une vente en Barter elle emet une facture classique avec de la TVA et cette facture comporte la mention ‘paiement par compensation’ qui indique que le mode de paiement sur cette transaction est en Barter au lieu d’être en numéraire (voir article sur facture de compensation)

  • La TVA est-elle applicable ? Comment la déclarer ?

Oui, le dispositif est validé par les services de l’Etat.  Toutes les transactions font l’objet de factures payées par compensation enregistrées comptablement avec la TVA correspondante, déclarée et payée.

  • Qui établit le pricing de ce mode de commerce ? Est-ce un accord entre deux entités ou y-a-t-il un prix de marché ?

Quand les entreprises référencent leurs offres sur la place d’echange France Barter , elles sont invitées à indiquer leur prix (prix de marché). France Barter réalise un travail de facilitation dans la rencontre entre les offres et demandes et de mise en relation. Cependant, ce sont les vendeurs et acheteurs qui contractualisent entre eux et donc fixent les prix.

  • Quel est le niveau maximum d’endettement en barter pour une entreprise de la plateforme ?

Les entreprises, en fonction de leur potentiel de vente sur la plateforme, ont effectivement la possibilité d’acheter une prestation avant d’en vendre. Ainsi le solde de leur compte barter sera débiteur. Le plafond de ce solde est 20 000 barter. Attention ! La capacité d’endettement en barter fait l’objet d’une estimation poussée grâce à un algorithme, développé en propre, associé à une analyse par un animateur réseau dédié prenant en compte la solvabilité de l’entreprise et surtout son potentiel de ventes en Barter sur le réseau. Ainsi, en fonction des résultats, le plafond sera plus ou moins élevé, adapté à chaque entreprise.

  • Pourquoi proposer un investissement en titre participatif ?

France Barter a fait le choix a son lancement de se mettre en statut d’une SCIC c’est à dire d’une coopérative a capital variable qui permet d’intégrer ses clients (entreprises bénéficiaires) au capital en tant que sociétaires… dans une idée d’implication et de transparence. Le titre participatif est ‘le’ produit financier destiné aux coopératives. L’intérêt est qu’il est assimilé à des fonds propres. Cela vient donc muscler le haut de bilan et ainsi solidifier la structure.

  • La plateforme Incit’financement permet-elle une levée de fonds en titres participatifs ?

Oui, INCIT Financement avait a coeur de permettre l’investissement dans les entreprises de l’Economie Sociale et Solidaire et donc dans les cooperatives… désormais la souscription aux titres participatifs est disponible sur la plateforme.

Un aperçu sur Incit’ Financement

Incit’financement engage chaque investisseur à contribuer à la synergie locale tout en démocratisant pour la première fois l’investissement sous forme de titres participatifs en souscrivant au projet France Barter.

Localisée en Région Auvergne-Rhône-Alpes, la première plateforme de financement participatif est une véritable place de rencontre au service des entreprises et de l’investissement citoyen.

La plateforme assure la mise en relation entre les citoyens intéressés par donner un sens à leur investissement au niveau local et les entreprises régionales qui recherchent des fonds propres.

Agréée Conseiller en Investissements Participatifs, régulée par l’Autorité des Marchés Financiers (AMF), Incit’financement est une Société Coopérative d’Intérêt Collectif mobilisant un actionnariat inédit public-privé représentant 24 sociétaires constituant réseau d’actionnaires de plus de 500 Business Angels rassemblés dans les associations locales, 7 banques (Crédit Agricole, Banque Populaire, Caisse d’épargne), 4 fonds d’investissement (Siparex, Sofimac, Kreaxi, Rhône Dauphiné Développement), l’URSCOP et la Région Auvergne-Rhône-Alpes.

Depuis son lancement fin 2017, Incit’financement a déjà accompagné 13 sociétés soit un total de 3 millions d’euros levés. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *