36 startups fondent l’association France FinTech pour promouvoir et représenter l’innovation financière

C’est une nouvelle qui fait grand bruit dans le monde des start-up : la création en Juin 2015 de l’association France FinTech dont la mission est de promouvoir la FinTech et de représenter ce secteur auprès des pouvoirs publics.

Anne Conflant du site IT Expresso nous en explique les contours :

« 36 start-up du monde de la FinTech, du nom de ces jeunes entreprises développant des produits et services dédiés aux services financiers, viennent d’annoncer la création d’une nouvelle association, France FinTech.

Le but de l’association France FinTech, présidée par Alain Clot, est de fédérer et représenter un nouvel écosystème numérique axé sur les technologies financières multi-secteurs : banque, assurance, investissement, gestion d’actifs, paiements, conseil, etc.

« Les Français ont des talents reconnus en finance et en mathématiques-ingénierie. Il n’est pas étonnant que le mariage des deux savoir-faire, la FinTech devienne un de leurs domaines d’excellence. Les FinTech françaises s’imposent de plus en plus dans le paysage national et international. Leur importance nouvelle, leurs succès, l’émergence de sujets spécifiques rendaient nécessaire la création d’une association. C’est désormais chose faite », précise Alain Clot.

France FinTech s’est d’ores et déjà fixé plusieurs missions ambitieuses. L’association souhaite ainsi promouvoir la FinTech française en France et à l’étranger, représenter ce secteur auprès des pouvoirs publics, des médias, des investisseurs, des acteurs historiques du secteur financier, des centres de recherche,…

Sans oublier l’envie de partager l’expérience, les connaissances et les informations au sein de la communauté. »

francefintech-684x250

Une association avec des soutiens de poids :

La création de cette association n’a pas tardé à faire réagir certains membres du gouvernement, qui depuis longtemps porteurs du concept de FrenchTech :

sapinlemaire

Le gouvernement qui a d’ailleur lancé il y a peu le second appel à projet pour la création d’une deuxième série de métropoles FrenchTech. L’année précédente 9 projets avaient été sélectionnés : Lille, Lyon, Bordeaux, Toulouse, Aix-Marseille, Grenoble, Nantes, Rennes, Montpellier. Cet année 15 écosystèmes ont postulé à la labellisation.

Quant aux entrepreneurs qui ont lancé le projet : on y retrouve de grands nom de la finance nouvelle génération et des patrons de succes-stories à la française.

 president

Parmi les membres fondateurs de l’association on retrouve :

Advize, Alphametry, Alternativa, Anatec, Bankin, Bolden, Credit.fr, EarlyMetrics, EosVenture, Evollis, Finance Active, Finexkap, Fluo, FundShop, Infotrie Financial Solutions, Invivoo Software, Kantox, Ledger, Leetchi, Lendix, Lendosphère, Lingua Custodia, Linxo, Lydia Solutions, Pandat, Paymium, PayTop, Prêt d’Union, Prexem, ScaledRisk, Slimpay, Smart Angel, Smile&Pay, The Assets, Yomoni et France Barter votre réseau d’échange inter-entreprises. France Barter qui s’engagera tout au long de cette année à faire reconnaître la force des innovations et des start-up qui les portent et le souffle nouveau qu’elles déclenchent dans le secteur de la finance.

Plus d’informations sur la création de cette association en lisant le dossier de presse de France FinTech.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *